Marc Lemaire

"Je suis avocat (pour des compagnies d'assurance, des municipalités, des pompiers et des commissions scolaires).  Je ne m'en vante pas.  Ma spécialité : la responsabilité civile.

Je suis membre depuis moins d'un an et sincèrement, je ne sais plus comment j'ai entendu parler du Club (le Monde des bières à Québec?).

Je suis un amateur de bières brunes essentiellement de type scotch ou à la belge (depuis la Scotch Silly jusqu'à la Rochefort ou la Chimay), mais je ne dédaigne pas les Murphy's ou Guinness de ce monde.  J'ai d'ailleurs visité l'usine-musée de Guiness à Dublin. Endroit merveilleux s'il en est.  J'aime peu les blondes (sauf ma femme) et les rousses (dont j'aime plus les représentantes féminines).  Mon goût pour ce type de bière vient évidemment de ma famille, belge, et du fait que, depuis l'adolescence, on nous faisait déguster (plutôt que boire) les bières, pour nous apprendre à boire correctement et à gouter.  Je le dis parce que c'est ce que je tente de faire avec mon ado.  On ne gagne rien à interdire mais on gagne beaucoup à éduquer.  

Je déguste avec ma femme (et l'ado qui daigne parfois remonter de sa cave...).  Nous nous faisons un devoir, dans chaque ville ou village que nous traversons de déguster la ou les bières artisanales en montre.  Récemment, ce fut le Trou du Diable à Shawinigan.

Je n'ai pas d'anecdote spéciale à raconter mais je peux dire avoir connu un réel bonheur à déguster une Rochefort (10°) au pied de la falaise qui abritait le monastère et avoir voulu rentrer dans les ordres pour, moi aussi, brasser cette bière divine...  C'était il y a 30 ans et je ne suis toujours pas moine.  J'ai aussi un souvenir ému d'avoir utilisé avec succès mes mains pour commander une bière dans un authentique troquet en Hongrie.  C'est enfin autour d'une McAuslan St-Ambroise Cream Ale que j'ai fait plus ample connaissance avec ma femme.

Jusqu'à ce que je connaisse votre Club, je trouvais mes bières importées à deux endroits à Québec : le Pub Saint-Alexandre sur la rue Saint-Jean et le Pub Edward sur le boulevard Charest.  Malheureusement, la bière importée y est chère.  On trouve aussi 2 magasins de bières artisanales québécoises : le Monde des bières (13 Marie de l'Incarnation, Québec) et la Boîte à bière (2868, chemin Sainte-Foy, je ne suis pas sûr du nom, ça vient d'ouvrir). 

Je travaille avec plusieurs personnes du domaine de la publicité et de la communication et le grand mystère que je ne toujours pas résolu est le suivant : pourquoi les publicités de bière sont-elles uniformément stupides et associent-elles la bière à l'eau froide?  S'il y a bien quelque chose que l'on ne veut pas, c'est une bière qui goute l'eau, même froide. J'ai lu un jour, je ne sais plus où, quelque chose de très vrai sur les pubs anglais : si c'est froid dans un pub anglais, c'est de la soupe, si c'est chaud, c'est de la bière.  Je ne bois pas ma bière chaude ni même tablette, mais cela résume bien mon idée : la bière est essentiellement un liquide réconfortant et non pas un liquide dans lequel prendre sa douche.

Merci encore!"